Adaptation :

  • L’adaptation est le processus, créateur et nécessaire, d’expression d’un sens général visant à rétablir, dans un acte de parole interlinguistique donné, l’équilibre communicationnel qui aurait été rompu s’il y avait simplement eu traduction. Ou plus simplement : l’adaptation est le processus d’expression d’un sens visant à rétablir un équilibre communicationnel rompu par la traduction.

Agence de traduction :

  • Une agence de traduction est une entreprise pouvant gérer un projet multilingue de A à Z. Une agence de traduction peut également se spécialiser en traduction technique, par exemple, pour ne traduire que des projets bilingues d’envergure (anglais/français ) de A à Z. Une agence de traduction peut se dédier uniquement à la traduction tout comme elle peut se diversifier pour offrir à la fois de la traduction et de l’interprétation.

Assermentation :

  • Lorsque vous devez remettre un document traduit à un organisme officiel, comme une administration publique, un notaire ou une compagnie d’assurances, il est souvent nécessaire de faire certifier la traduction. De même, les documents officiels qui sont destinés à l’étranger doivent souvent être traduits par un traducteur/une traductrice assermenté(e). Parmi ces documents, nous pouvons citer les actes de naissance, actes de mariage, actes de décès, actes de divorce, diplômes, contrats, jugements, assignations, statuts, extraits de registres communaux ou de la Chambre de Commerce.

Combinaison linguistique :

  • La combinaison linguistique du traducteur indique sa ou ses langues A, B et/ou C. Elle permet ainsi de procéder au recrutement en fonction des langues actives ou passives des traducteurs.

Compétence linguistique :

  • Les compétences linguistiques recouvrent l’ensemble des compétences permettant de s’exprimer dans sa langue maternelle ou dans une langue étrangère ; elles sont regroupées selon les grandes fonctions « lire », « écrire », « parler », « écouter ». Elles sont opposées par les linguistes aux performances, bien que dans le langage usuel les deux soient confondus.

Confidentialité :

  • La confidentialité est l’un des principes essentiels dont se réclament les traducteurs en général, et ceux intervenant pour le compte d’ABC Translation en particulier. Ceux-ci respectent les règles de confidentialité les plus strictes, afin de préserver les informations importantes dont ils auraient eu connaissance.

Diplôme :

  • Le diplôme (du grec ancien : δίπλωµα, diploma signifiant « plié en deux ») est un acte écrit émanant généralement d’un organisme officiel, conférant ou attestant d’un droit (patente, bulle), d’un titre (nobiliaire, professionnel), d’un honneur (décoration, prix) ou d’un grade universitaire. Le terme parchemin est vieilli.

Format :

  • Dimensions caractéristiques d’un objet, en particulier d’un livre, d’une image ou d’une feuille, agencement standard de données informatiques.

Forme :

  • Qualité d’un texte, résultant de son organisation interne, de sa structure, concrétisée par les lignes et les surfaces qui le délimitent, susceptible d’être appréhendée par la vue, et permettant de le distinguer des autres textes indépendamment de sa nature.

Gestion :

  • Gérer une entreprise ou un organisme communautaire, c’est développer et mettre en place les outils qui permettent le partage d’informations, la discussion de stratégies et la prise de décisions en toute transparence. La gestion permet de fixer les priorités. Les résultats financiers démontrent la santé de l’entreprise ou de l’organisation tout en protégeant ses intérêts et ceux du public.

Globalisation :

  • Le terme de mondialisation (l’anglicisme globalisation est parfois aussi employé) désigne le processus d’intégration des marchés et de rapprochement des hommes qui résulte notamment de la libéralisation des échanges, du développement des moyens de transport de personnes et de marchandises, et des retombées des technologies de l’information et de la communication à l’échelle planétaire. Elle se manifeste par, outre l’interdépendance croissante des économies (mondialisation économique) et l’intensification de la concurrence, l’expansion des échanges et des interactions humaines.

Glossaire :

  • Nom donné à certains dictionnaires alphabétiques portant sur un domaine spécialisé ou à certains dictionnaires bilingues.

Langue cible :

  • La langue cible est la langue d’arrivée, dans laquelle est traduit le texte. C’est la langue maternelle du traducteur.

Langue maternelle :

  • La langue maternelle dite aussi langue native ou langue première (versus langue étrangère) est la première langue apprise à la personne dans la petite enfance, autrement dit, c’est la langue qui est parlée à l’enfant à la maison même avant qu’il apprenne à parler. Il s’agit de la langue que l’enfant comprend avant de commencer l’école. Par ailleurs, la langue maternelle est celle qui est parlée par les natifs du pays où la personne habite.

Langue source :

  • La langue source est la langue de départ, d’origine du texte.

Localisation :

  • La localisation linguistique (du latin localis « propre à un lieu ») est la deuxième phase d’un processus plus complexe de transfert et d’adaptation culturelle d’un produit (à des pays, régions ou groupes spécifiques) afin de prendre en compte les spécificités de deux marchés distincts.

Mémoire de traduction :

  • Une mémoire de traduction est une base de données contenant des segments de texte ainsi que l’équivalent de ces segments dans une autre langue. Elle permet de stocker des segments de phrase et de les réutiliser. On parle dans ce cas de traduction assistée par ordinateur (ou TAO) plutôt que de traduction automatique généralement utilisé pour définir les logiciels qui ne nécessitent pas l’intervention de traducteurs pour traduire le texte, mais qui sont toutefois beaucoup plus approximatifs.

Processus :

  • Un processus est une succession de tâches planifiées, réalisées par des acteurs, en utilisant du matériel et des informations et en suivant des documents d’instructions. Ceci pour obtenir un résultat (matériel ou non) correspondant à un objectif.

  • Il existe 3 grandes catégories de processus :

  • les processus de type “production” dont le produit est répétitif. Par exemple : on produit des ressorts, tous identiques.

  • les processus de type “administratif” dont le produit n’est pas répétitif, mais qui utilisent une méthodologie fixe. Par exemple, les factures, qui sont toutes différentes mais éditées selon les mêmes règles.

  • les processus de type “artistique” dont le produit n’est pas répétitif et qui n’utilisent pas de méthodologie fixe.

Responsable qualité :

  • Le responsable qualité a un rôle prépondérant dans l’entreprise. Véritable plaque tournante d’une structure, il est un lien primordial entre les différents acteurs : direction, personnel, fournisseurs, clients. Il est chargé :

  • d’effectuer des études garantissant la qualité des produits,

  • d’élaborer les plans d’action auprès du personnel et des différents partenaires,

  • d’assurer le suivi quotidien de la mise en œuvre de la politique de l’entreprise,

  • de concevoir et mettre à jour le système qualité,

  • d’animer des séminaires et des formations,

  • de s’assurer de la conformité des produits par rapport au cahier des charges,

  • de prendre en compte les objectifs de la direction générale de l’entreprise.

Révision :

  • La révision – c’est-à-dire la relecture attentive et méthodique d’un texte en vue de l’améliorer, de le modifier ou de le corriger – a pour but d’assurer la qualité de la langue et l’efficacité de la communication. Dans un monde où de plus en plus de personnes rédigent des documents de toute nature et pour différents médias écrits imprimés ou électroniques (Web, PDF, médias sociaux, etc.), il est devenu indispensable de faire appel à des spécialistes pour effectuer cette révision.

Sous-titrage :

  • Le sous-titrage est une technique liée aux contenus audiovisuels, notamment cinématographiques, consistant en l’affichage de texte au bas de l’image, lors de la diffusion d’un programme, comme un film. Cette technique initiée par le cinéma a ensuite été transposée à la télévision, où elle peut concerner tous types de programmes comme les séries télévisées, les documentaires, les journaux télévisés, etc. Elle s’applique désormais à tous les médias audiovisuels : DVD-Video, Internet, etc.

Traducteur :

  • Le mot traducteur peut désigner :

  • celui qui traduit, qui transpose dans une autre langue, qui effectue des traductions :

    • le métier de traducteur est celui d’un professionnel de la traduction de documents ou supports écrits : documents techniques (notices, modes d’emploi), documents commerciaux et économiques (contrats, lettres), textes littéraires (articles, livres) ; le traducteur peut également traduire des logiciels ou sites internet, on parle alors de localisation de logiciels/de sites internet,

    • au niveau professionnel, un « traducteur » de la langue orale (en simultané ou en consécutif) est appelé un interprète : interprète de conférence, guide-interprète. La traduction consiste à traduire un document écrit, tandis que l’interprétariat consiste à transposer oralement un discours ;

  • un outil de traduction automatique, par exemple : un programme de traduction assistée par ordinateur ;

  • un dictionnaire de traduction électronique ;

  • un programme informatique traduisant un programme écrit dans un langage en un programme écrit dans un autre langage ;

  • un élément qui reçoit un signal d’entrée sous la forme d’une première grandeur physique et qui émet un signal de sortie sous la forme d’une autre grandeur physique dite grandeur traduite.

Traduction :

  • La traduction (dans son acception principale de traduction interlinguale) est le fait de faire passer un texte rédigé dans une langue (« langue source », ou « langue de départ ») dans une autre langue (« langue cible », ou « langue d’arrivée »). Elle met en relation au moins deux langues et deux cultures, et parfois deux époques.

  • Une traduction (translation en ancien français) représente toujours un texte original (ou « texte source », ou « texte de départ ») ; en cela, elle comporte un certain degré d’équivalence, bien que le concept d’équivalence stricte entre les langues soit désormais dépassé en traductologie. Le concept de traduction repose depuis longtemps sur des dichotomies telles que « fidélité » versus « liberté », « fidélité à la lettre » versus « fidélité à l’esprit », « traduction sourcière » versus « traduction cibliste », etc.

  • La traduction tient compte d’un certain nombre de paramètres (contexte, grammaire, etc.), afin de se rendre compréhensible pour des personnes n’ayant pas de connaissance de la langue source et n’ayant pas la même culture ou le même bagage de connaissances. Traduire implique maîtriser la langue source mais aussi la langue cible (ou destinataire), qui est généralement la langue maternelle. Le bon traducteur possède plus que des compétences linguistiques : il doit être capable d’analyser le texte, et lui-même posséder des qualités d’écriture. Pour traduire les textes scientifiques et techniques, il doit également posséder de solides connaissances techniques et maîtriser le jargon dans les deux langues.

  • La traduction est encore essentiellement humaine, mais des outils informatiques de traduction automatique apparaissent (traduction assistée par ordinateur).

    La discipline qui s’intéresse à la traduction se nomme la traductologie (en anglais : translation studies).

glossaire

Glossaire
Facebook
LinkedIn
Instagram
Show

True certified copy / Apostille
1. Bring or send the original document.
2. We make the copy or Apostille.
3. We send it to your home address.